Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 janvier 2011 1 24 /01 /janvier /2011 11:14

Une grenouille crapahute sur son crapaud d'amour. Petite, blottie, elle coasse sous la  lune et crépite sous les caresses baveuses de son amphibien. Le nénuphar étroit sur lequel ils s’enlacent, se délassent, s’embrassent, vogue doucement, plie parfois sous les gouttes de pluie. Sa fleur, à l’aube de se déployer, risque de les entrainer dans le marécage trouble de ce coin  perdu, oublié. Le crapaud soulève sa grenouille, l’installe sur son dos et d’un clin d’œil confiant entame un voyage au-delà de leur horizon habituel, à la recherche d’un havre d’amour. Agile, rapide, les deux batraciens arrivent bientôt  au bord de la fontaine du château de Versailles. Quel périple ! Mais cela vaut le détour. Majestueux. Ils ne sont  plus seuls. D’un sourire démesuré, nos deux amoureux saluent leurs hôtes. Des compères,  déjà installés sur les nénuphars royaux, se ratatinent en commérant sur ces deux intrus. Chacun son nénuphar et gare à celui qui s’y risque sans y avoir été invité. L’hostilité affichée des résidents oblige nos deux tétrapodes  à poursuivre leur chemin. A l’entrée du pavillon Marie-Antoinette, sous un érable, une petite fontaine abrite trois petits nénuphars, plus flétris. Crapaud d’amour, dépose sa grenouille délicatement sur l’un, glisse un deuxième juste à coté. Sous le soleil au zénith,  ils coassent heureux.

 Historiette animalière née un dimanche.

grenouilles_01.jpg

Ne vous privez  pas de cette chanson, un bijou d'enfance

Je hais les dimanches soirs, ce moment particulier, cet entre deux, la fin d’une parenthèse qui ouvre sur un Lundi, déjà envahissant par ses contraintes.  Le nénuphar se transforme alors en une vague houleuse qui me ramène dans l’agitation humaine. Lundi, je reprends le rythme, comme vous, mes gestes semi-automatiques, mes habitudes matinales, mon enthousiasme hebdomadaire, mon job, mon blog, mes projets. Et quand je flanche, je pense à mon nénuphar, sur lequel la lenteur, les saveurs de la vie et la musique de l’amour m’enveloppent de plénitude et d’enchantement.

 LN

PS: Révolution temporelle. Vous n’aimeriez pas inverser : weekend de  5 jours et  semaine de travail de 2jours)

Partager cet article

Repost 0
Published by tanamo - dans Ecriture
commenter cet article

commentaires

Cécile 31/01/2011 23:43



Belle vivacité d'esprit et belle aisance pour mettre en mots les ressentis et émotions...Une chouette ribambelle d'images!



tanamo 01/02/2011 08:26



Image très buccolique qui contraste avec la morosité du ciel :))



Charlie 24/01/2011 20:34



Jolie fable ! Toute ressemblance avec tes week-end serait évidemment... volontaire ! :)



tanamo 24/01/2011 20:49



Serai-je parfois grenouille coassant avec mon crapaud sur le nénuphar miramaresque ?



l'agnès masquée 24/01/2011 18:08



j'y croooooooaaaaa trés fort au week de 5 jours !! argh s'il suffisait de le vouloir pour changer les choses...



tanamo 24/01/2011 20:50



Nous pouvons juste croaaaaaaaaaaassez pour que nos 2 jours ait l'intensité de 5 !



Présentation

  • : Chatouillement de l'Âme
  • Chatouillement de l'Âme
  • : Au gré de mes états d'âme j'écris des nouvelles en épisode, des haïkus, des phrasés. J'expose mes tableaux, je vous fais partager mes impression sur les films, les expositions, les livres et j'organise des concours de jeux d'écriture, tout ceci sur fond musical. partage de la musique
  • Contact

Recherche

Archives