Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 décembre 2010 7 26 /12 /décembre /2010 16:50

 

Avec emphase et détermination, Trekaï prend la parole :

-                 Je vais rafraîchir vos mémoires défaillantes. Souvenez-vous, nous avons au dernier symposium, traité de la question du sens de nos actions. Nous avons du admettre que l’ensorcellement des bébés révèle une proportion croissante des chances, par rapport aux mauvais sorts. Ce constat partagé par l’ensemble, s’étaye noir sur blanc, sur le Registre des Interventions. Nos sortilèges, devenus enchantements, nourrissent notre perte. Nous devons retrouver notre identité dans le manichéisme, ce qui fait notre fierté, notre puissance inégalable. J’ai ainsi proposé l’abrogation de cette loi ancestrale, qui donne aux seules sorcières, la prérogative de bénir les nouveau-nés. Cette coutume provient de l’influence des fées et de notre jalousie séculaire à leur égard. Il est temps que les sorciers recommencent à contaminer les humains en leur insufflant le sens du fanatisme, de la loi du plus fort. La mère de Mijoty a ouvert la voie, inauguré de nouvelles fondations, en couvant sa proie bien après la naissance. Mais elle a insufflé à cet enfant, le fluide de l’intelligence combiné à celui de l’altruisme, un enchantement réservé aux fées. Comment a-t-elle pu renier notre culture du maléfice, elle, dont les ancêtres étaient les plus fervents fondateurs de notre colonie, ici sur Terre? Elle a payé pour avoir désavoué ses origines, trahi le phalanstère. Vous étiez tous là quand je l’ai condamnée, malgré son audace à laquelle j’ai rendue hommage.

 

La doyenne l’interrompt :

-                 Vous pensiez pouvoir seul bouleverser et métamorphoser notre système, nous imposer votre pensée, refonder notre communauté sur vos propres idéaux. Je reconnais bien là votre mégalomanie…

 

-                 Vous ne comprenez rien, aveuglés par vos traditions. J’aimerai entendre ce qu’en pense la collégialité de la Haute Cour, Mijoty en particulier…

 

Mijoty s’indigne en silence. L’ancien Président, son Maître, la somme de se prononcer, de prendre partie, pour ou contre lui. En quelque sorte, il lui offre l’opportunité de soutenir la rébellion de sa mère, au moins de la réhabiliter dans son hardiesse excessive et inconsidérée, sa témérité. Le souvenir de la naissance de Mélophine l’éblouit dans un flash.

Instantanément, elle se reprend et conjure sa culpabilité pour avoir elle-même transgressée la règle.

 

-                 Nous ne sommes pas ici pour débattre de notre avenir ou des réformes à engager. Nous sommes réunis pour statuer sur les fautes qui vous sont reprochées. Poursuivez!

 

-                 Vous aussi, je vous ai trop bien enseignée le sens des règles, mais je vous ai aussi suggérée de savoir les questionner. J’avoue avoir enfreint cette loi. En effet, j’ai sur un garçon inscrit mon empreinte. J’ai scellé son destin par une ablution au Lacryma Christi, mélangé à une pincée de chaux. Il garde depuis sa naissance la trace de cette bénédiction, une mèche blanche sur ses cheveux noirs corbeaux. Ainsi, je l’ai gratifié d’un pouvoir surhumain, une hypervision : il a la capacité de lire dans les pensées des personnes qu’il côtoie, mais je crois qu’il l’ignore encore. Son iris développé en un regard translucide
 - l’instrument de son talent - ne lui est apparu qu’il y a 2 ans, à la puberté.

 

Un des assesseurs l’interpelle. C’est un de ses anciens élèves. Trekaï lui reconnait un esprit vif, curieux et très actif dans la recherche.

 

-                 Bien. Vous reconnaissez votre délit. Votre culpabilité est donc actée par votre seul aveu, nul besoin d’autres preuves. Mais quelle est votre ambition ?

 

-                 Je doute de vous convaincre d’œuvrer pour l’intérêt de notre congrégation. J’aspire à réaffirmer sa grandeur, qui ne s’exprimera que dans notre puissance à guider les hommes égarés. Arcan est l’instrument de mon pouvoir, le futur instigateur d’un mode de pensée qui combattra l’égarement, la nonchalance et le plaisir pour réhabiliter la force, comme rempart à la dégénérescence du monde vivant. Cet homme sera mon guide innocent, pour déjouer les âmes humaines et les assujettir. Chacun d’entre nous peut s’introduire dans un être humain, pour reconquérir notre pouvoir. Unissons-nous pour cette cabale politique !

 

L’audition touche à sa fin. La plaidoirie de Trekaï suffoque l’assemblée, effrite les fondations antiques de l’ordre de sorcellerie. Ses aveux, mais surtout son argumentaire fallacieux convainc chacun des jurés de sa condamnation immédiate.

 

Mijoty se tourne vers ses adjoints :

-        L’un d’entre vous souhaite-t-il intervenir?

 

En guise de réponse et à l’unisson, fixant Trekaï de leur mauvais œil, les voix des jurés entonnent un chant lugubre et dans une rage démoniaque leur hymne statufie l’accusé.

 

Les délibérations convergent vers la reconnaissance de sa trahison, son avidité, son éloge de la magie noire. Mijoty se remémore les exhortations du Maître prodiguées à ses élèves, pour se hisser au sommet de l’excellence, dans la pratique de la magie noire. Elle se souvient encore de ses conférences sur l’humanité décadente, avachie.

 

Jusqu’à l’aube, l’assemblée délibère sur les menaces voilées, proférées par Trekaï. Mijoty s’enflamme.

-                 La sorcellerie doit se renouveler, non pas dans le fanatisme, mais dans les pratiques de l’enchantement. Nous devons nous libérer de notre position trop dogmatique qui obstrue notre horizon. Craignons les complots, les scissions. Le Maître a sans doute déjà fomenté une conspiration, attisé la révolte chez certains de ses disciples. Soyons unis. Attelons-nous sans tarder à dépoussiérer ce Code, à l’actualiser, puis éclairons nos pairs pour qu’ils nous rejoignent et se rallient à notre point de vue.

 

Sans en avoir réellement conscience, ce jugement inaugural peut signer l’origine d’une profonde mutation et l’abandon de l’ordre établi, de la doctrine pesante. Plus que de l’audace, cela nécessite de l’effronterie. A l’issue de ce huis clos, les décisions collégiales sont unanimes.

 

-                 Trekaï mérite la sentence suprême. Nous devons le neutraliser durablement. Qu’il subisse l’éblouissement par le disque solaire, tel Œdipe. Qu’on lui couse les paupières et qu’on le porte sur la plateforme, face au soleil, jusqu’à sa complète cécité. Enchainez le et mettez le sous surveillance, qu’il ne puisse communiquer avec aucun de ses complices.  Dès ce soir, je réunis le Directoire, pour initier nos travaux et rendre publique notre verdict.   

 88199033sorciere-jpg

 

A suivre...

LN

Partager cet article

Repost 0
Published by tanamo - dans Nouvelle 2
commenter cet article

commentaires

agnes 27/12/2010 15:36



joyeuses fêtes à toi aussi, et merci pour la touche gore, rien à fiche de la trève de noêl ; )


ciao



tanamo 28/12/2010 10:39



Pas de trève chez les sorciers...



agnes 26/12/2010 21:40



hum sympa le chatiment, qu'on lui couse les paupières !! mouahahah


quel talent dans l'écriture, bravo !!



tanamo 26/12/2010 22:43



Petite touche gore et cela se poursuit ...Joyeux Noël!



Présentation

  • : Chatouillement de l'Âme
  • Chatouillement de l'Âme
  • : Au gré de mes états d'âme j'écris des nouvelles en épisode, des haïkus, des phrasés. J'expose mes tableaux, je vous fais partager mes impression sur les films, les expositions, les livres et j'organise des concours de jeux d'écriture, tout ceci sur fond musical. partage de la musique
  • Contact

Recherche

Archives