Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 juin 2014 6 07 /06 /juin /2014 16:00

Après cette longue absence, me voici de retour pour évoquer mes impressions sur 4 films que j'ai beaucoup aimé.

 

TomFermeSO.jpg

 

 Mon préféré, celui qui m'a le plus marqué est Tom à la ferme de Xavier Dolan, jeune réalisateur de 25 ans, canadien, qui  a déjà réalisé 5 films. Je n'ai pas vu ses autres films mais celui ci m'invite à  voir l'ensemble de son oeuvre. A la fois réalisateur,  scénariste, monteur et acteur, à l'heure où je vous écris, son dernier film  Mommy sera  bientôt sur nos écrans. 

 

Dès le début du film Tom à la ferme, une ambiance hitchcockienne étrange et inquiétante m'enveloppe. Une atmosphère tendue règne sans que l'on sache pourquoi. Suspens. L'angoisse monte, mes yeux s'écarquillent, mon ventre se noue, je commence à m'agiter sur mon siège et cela va durer jusqu'à la fin du film. Par petites touches, l'auteur nous dévoile les dessous énigmatiques de ces vies, exprimant leurs  tourments les plus profonds. Les acteurs sont excellents, Xavier Dolan notamment dans le rôle principal.   

Les plans sont d'une beauté  à couper le souffle, alternant les grandes étendues magnifiques de la campagne canadienne et des plans rapprochés sur les visages des protagonistes, révélant leur inquiétante étrangeté. (petite touche freudienne:))
La musique du film est aussi réussie que le reste. Deux scènes m'ont directement transporté dans deux films d'Hitchcock. Je ne vous en dis pas plus, à vous de les identifier.

 Je reste très impressionnée par ce film de grande envergure,  adaptation d'une pièce de théatre. Xavier Dolan a su se dégager du huis clos théatral, pour une interprétation située  dans de grands espaces, mais qui enferment tout autant les personnages dans leur environnement monotone, et leur lourd passé.


 ------------------------

 

1010597 fr deux jours une nuit 1399968029928

 

Le second dans un tout autre registre, est  le dernier film des frères Dardenne Deux jours, une nuit. Une chronique sociale très bien mise en scène, finement jouée par Marion Cotillard qui réussit la performance d'interpréter un texte assez répétitif, sans jamais être dans la répétition. Des émotions exprimées avec force par le regard, les attitudes, la gestuelle. Un critique a fait le parallèle avce Henri Fonda dans  "12 hommes encolère" qui déploie une stratégie pour convaincre les autres, et inverser leur décision initiale. Ici, l'enjeu et le contexte sont bien différents, et à l'inverse Marion Cotillard n'avance pas d'arguments autres que ce qu'elle ressent, ses angoisses, dans un échange très concis. Le film n'est pas larmoyant et  porte  un message final plutôt rassruant de solidarité et d'énergie collective .


  --------------------------

 

 

 

Pas son genre, film de Lucas Belvaux avec Emilie Dequenne et Loic Corbery. Une histoire d'amour entre un professeur de philosophie et une coiffeuse. Le sujet  peut apparaitre commun et stéréotypé. J'ai été conquise par ce film, qui ne s'arrête pas à la différence de classe sociale, mais met en relief l'absolue incompréhension et les attentes si lointaines et indicibles entre l'homme et la femme. J'ai découvert cette actrice formidable,Emilie Duquenne,  lumineuse, belle, donnant  tout dans son interprétation. Le décor de la vilel d'Arras, belle ville du Nord, la musqiue, les délires entre copines m'ont  enthousiasmés. Un beau moment. 

---------------------

 

Les-Droles-De-Poissons-Chats-cinema-metz.jpg

 

Le dernier, Drôle de poissons chats se passe au Mexique. J'avais vu la bande annonce, dont j'avais perçu une énergie de joie, d'amitié  entre une jeune femme et une famille. Je n'avais aucune connaissance de l'histoire, dont je fus très surprise, contrastant beaucoup avec mes impressions, lors de la présentation.

 Claudia a 22 ans et vit seule dans une grande ville du Mexique. Une nuit, elle atterrit aux urgences pour une crise d’appendicite. Elle se lie d’amitié avec Martha, qui occupe le lit voisin. Martha a 46 ans, 4 enfants, et une inépuisable joie de vivre. A sa sortie de l’hôpital, Martha invite Claudia à habiter chez elle. D’abord désorientée par l'organisation chaotique de la maisonnée, Claudia trouve progressivement sa place dans la tribu...


Récompensées par leur interpétation  tous les perosnnages sont attachants par leur personnalité contrastée. Sans mièvrerie ni misérabilisme, le film m'a séduit par les émotions de tendresse, de solidarité, d'affection, de joie et les petits  moments de bonheur partagé, de solitude aussi. L'histoire est mise en scène avec beaucoup de pudeur et  de simplicité.

L'histoire est très humaine, triste, un film touchant.

 

Bon film et vos critiques sont toujours les bienvenues, pour ouvrir le débat...

LN

Partager cet article

Repost 0
Published by tanamo - dans Culture
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Chatouillement de l'Âme
  • Chatouillement de l'Âme
  • : Au gré de mes états d'âme j'écris des nouvelles en épisode, des haïkus, des phrasés. J'expose mes tableaux, je vous fais partager mes impression sur les films, les expositions, les livres et j'organise des concours de jeux d'écriture, tout ceci sur fond musical. partage de la musique
  • Contact

Recherche

Archives