Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 septembre 2012 6 29 /09 /septembre /2012 11:44

 

 

Une ballade sympa ce week end, Paris sculpte ses squares du 11ème...

 

Le Génie de la Bastille, Association pour la diffusion et la défense de l'Art Contemporain dans le quartier de la Bastille, organise une manifestation dans 4 jardins publics du 11ème arrondissement .

Je m'y suis promenée hier, le nez en l'air, humant les courants d'art , colorés, en noir et blanc, en volume, en aplat, en lumière, en reflets des rais solaires, flirtant avec les airs ou embrassant l'herbe jaunie, la terre humide, parfois niché entre les deux, accroché aux branches, en suspension, sur un fil, surnageant dans une mare,  ou se balançant au gré du vent, papillons de papier, plumes à rêves, voiles en vague, en vogue, coeur d'Ô...

Expressions ludiques, poétiques, parfois graves.

 

Quelques apér-images

 

  COMPO-1.JPG

Square Colbert

 

compo2

Square de la Roquette

 

Bon week end...

LN

 

 

Repost 0
Published by tanamo - dans Culture
commenter cet article
26 septembre 2012 3 26 /09 /septembre /2012 08:07

Et je me suis cassé la gueule.


J'ai trébuché sur mon arrogance. 


J'incarne  la toute puissance,

Je gratte le ciel, toujours plus haut.

 

Je suis illusionniste, conteur,

mais aussi  calculateur.

 

J'ai gouverné la finance,

accumulé vos richesses.

 

J'ai creusé le fossé entre les nantis et les autres,

Pour garantir mon pouvoir.

 

J'ai soumis vos âmes aux divinités

J'ai fanatisé les âmes pieuses


J'ai rêvé de destruction massive, 

J'ai fomenté les guerres.


J'ai tiré les ficelles des marionnettes gouvernantes,

 

J'ai asservi les peuples.

 

J'ai déraciné l'homme,

J'ai bâti des mégapoles, 

J'ai séparé les uns des autres, 


 

J'ai captivé vos esprits,

J'ai paralysé votre créativité, 

J'ai aiguillé vos dépendances.

 

 

J'ai trafiqué la Connaissance,

J'ai insufflé en vous le goût de l'apparence.


J'ai inventé la futilité, l'inutile,

J'ai gadgétisé la vie des foules.

 

 

J'ai tapissé le monde d'écrans plats,

Je vous ai capturé dans la toile virtuelle.


J'ai conditionné votre pensée,

par l'image, l'écran, l'éphémère.


J'ai fragmenté le fraternel,

J'ai verrouillé les esprits rebelles.

  

J'ai dompté la faune, la flore,

J'ai marché sur la lune,

capté les rayons solaires,

exploré les océans,

conquis presque tous les territoires terrestres.

 

Génie de la génétique,

J'ai transgressé la reproduction naturelle, 

Le petit d'homme naît en F.I.V,

Les  graines, dans les laboratoires.

 

J'ai froissé mon identité, mon humanité

J'ai perdu le sens,

mon essence.

Un non sens...

Mon existence.


Je me suis égaré dans mon propre labyrinthe.

 

J'ai trahi la terre nourricière.

Sèche, aride, elle souffre et meurt.


Mes fantômes me saignent,

Mes cauchemars me hantent.


 

J'ai prévu ma disparition,

J'ai envisagé ma succession,

Les Indignés,

Descendants de Lucy, l'éthiopienne...

 

LN

 

 

Repost 0
Published by tanamo - dans Ecriture
commenter cet article
21 août 2012 2 21 /08 /août /2012 13:28

Le lendemain de mon arrivée en Provence, dès 7h je pars courir sur les sentiers au pied des Alpilles. Chaussée de mes trails, j'emprunte les chemins caillouteux qui mènent au refuge de Jean Moulin. Un mas au volets verts, inhabité. Ma course est interrompue par ces sentiers devenus des voies sans issue, propriétés privées.  Je bifurque et enfin je trouve une clairière, dont la forme circulaire me sert de stade. J'engage mes foulées sur un tapis d'épines de pin, mes trail rebondissent bien, mes foulées se font plus longues, plus agiles. Malgré ce plaisir de la course, mes pensées soudainement virevoltent en inquiétude. Je n'ai pas de téléphone. "Une joggeuse est retrouvée  morte au pied des Alpilles. Son identité reste encore inconnue." Je rebrousse chemin au pas de course...

 

Cet épisode de jogging sera le seul de mon séjour en Provence.

 

Un séjour de  bonheurs quotidiens: les parfums enivrants de lavande, des pins, l'air azuré, une lumière intense, le  bleu profond du ciel, le frottement incessant  des ailes des cigales, la voûte étoilée, le bruit doux de mes pas sur les tapis de sol d'épines de pin. Voici pour le décor naturel. Un mas aux volets bleus, comme sur une carte postale, une piscine. je nage chaque jour environ 2km. Pour échapper à la monotonie du trajet de ces longueurs, sous l'eau je récite des poèmes, au dessus de l'eau j'observe les chrysalides des cigales séchées au soleil, les libellules effleurant la surface de l'eau. 50 allers retours , encore 10... parfois l'ennui. Je m'accroche au comptage contrôlé, au dépassement du record de la veille, au chiffre rond. 2,4km... Allez  2 aller-retour et demi pour arriver à 2, 5 . Dernière performance de ma saison 2,6km.  

 

Mais le plus enthousiasmant de mes vacances ce sont mes hôtes, si chaleureux, charmants. Invitée par Jean-François dans la maison familiale de ses parents, je retrouve Maurice et Marie-Thérèse les maîtres de maison. Je fais connaissance avec Marie- Christine, Marie-Laure, intendante et cordons bleus hors pair. Jean-Marc, soigneur des oliviers et majordome au moment clef de l'apéritif. La maison accueille les uns et les autres, les enfants, petits enfants, amis, amis des amis, voisins, une assemblée qui change au gré des départs, des arrivées...Des ambiances différentes au gré des convives, toujours intergénérationnelle, dans la joie et la bonne humeur.

 

Jean-François,  guide hors pair, nous a emmenés à la découverte de cette Région, villes, villages, sites naturels exceptionnels, festival d'Avignon, Arles, Gordes, Saint-Rémy de Provence, l'abbaye de Sénanque...la corniche  marseillaise, les calanques...La camargue...

 

Aujourd'hui, le temps des vacances s'estompe...il pleut sur Paris, il bruine. Je garde précieusement ces moments là de chaleur, d'accueil, de rires et de fête, partagés comme ma source d'énergie pour demain.

Quelques images...


20120803_063016-tile.jpgLN

 


Repost 0
Published by tanamo - dans Etats d'âme
commenter cet article
18 août 2012 6 18 /08 /août /2012 11:55

 

Entre l'azur et le bleu de prusse,

La pensée méditerranée s'écrie.


 

Sur le Mur ,

La pensée s'écrit,

Éphémère.

 

Mon  regard vagabond

errant à la surface de l'air

attrape ces mots.

 

 

" L'ouverture d'esprit n'est pas une fracture du crâne"

 

Un petit rien dans le ciel,

Une perle à partager,

Un auteur anonyme,

Embruns de poésie.

 

  LN


20120803 144434-deux

Repost 0
Published by tanamo - dans Ecriture
commenter cet article
9 juillet 2012 1 09 /07 /juillet /2012 10:24

GRANDE AFFICHE


Le jour

Est une clairière

Froide

Avec le grain de beauté velu

Du soleil.

Et la terre

Le blanc globule D'une veine

Morte.

 

Fernando Pessoa

 

Et le vent nous portera...

 

 

 

PORTEZ VOUS BIEN SOUS LE SOLEIL DES VACANCES

LN

Repost 0
Published by tanamo - dans Ecriture
commenter cet article
16 juin 2012 6 16 /06 /juin /2012 13:08

Quand la fraternité se réveille,

La chaleur humaine s'exprime,

Notre humanité se partage.

 

Quand nos sens prennent le pas sur nos pensées

Quand la simplicité s'érige contre nos discordances

L'horizon du jour apaise.

 

Un geste, un sourire, une accolade,

Une utopie d'un instant,

 

Je vous offre un câlin

 

Faites passer

 

 

Bon week end

LN

Repost 0
Published by tanamo
commenter cet article
12 juin 2012 2 12 /06 /juin /2012 10:54

P1040547-copie-1.JPG

 

Ce matin, derrière mes yeux fermés, j'ai couru 10km, la pluie fine frétillait, j'étais sur le plateau avec Marc Voinchet et Raymond Depardon, le soleil du midi me chauffait au bord de la piscine, je buvais une bière avec B. hier à une terrasse, mon père me récitait du Molière, Zira s'assoupissait sur ma cheville, je me levais avec énergie.

 

Derrière mes yeux fermés, Séville m'enveloppait, la télé ronronnait, la journée se déroulait sans moi, j'ai corrigé tous ces mémoires, j'ai pensé la fin de ma nouvelle, j'ai achevé ce tableau sur cette grande toile, j'ai pris l'avion pour le Brésil, j'ai serré un amour improbable, j'ai lâché la bride du taff...

 

Mes yeux étaient fermés, le parchemin s'est effrité.

Quand la lumière du jour à vivre a réussi à me secouer, les yeux lourds, j'ai humé l'air frais, avec hésitation, j'ai décidé de rester debout...

 

Derrière les yeux, le noir s'est fait couleur,

Ce soir, je danserai  un tango.

 

Dans la brume de mes pas,

je joue à la marelle,

sur les reflets  camaïeux

du ciel étiré de cet instant...

 

LN

 

Repost 0
Published by tanamo - dans Etats d'âme
commenter cet article
5 juin 2012 2 05 /06 /juin /2012 09:13

En  signe de reconnaissance,

Je persiste et signe...

 

Signe des temps,

Signe du zodiaque,

chacun son insigne...

 

Songe d'une nuit d'été

Signe de beau temps.

 

 

 

LN

Repost 0
Published by tanamo - dans Ecriture
commenter cet article
2 juin 2012 6 02 /06 /juin /2012 08:27

"L'inspiration, ce n'est peut être que la joie d'écrire: elle ne la précède pas."

Jules Renard

 

Écrire,

gribouiller,

barbouiller,

peindre,

tracer des lignes, des courbes,

 

Entrer dans l'empire des signes pour faire sens...

 

LN

 

En signe d'émotions partagées, regardez  et faites passer...

 

 

Bonne journée sous le signe de vibrations des sens...

LN

Repost 0
Published by tanamo - dans Ecriture
commenter cet article
20 mai 2012 7 20 /05 /mai /2012 12:46

L'exposition à la Pinacothèque présente Jonas Netter, l'un des collectionneurs les plus marquants du XX siècle, un ensemble d'oeuvres de Modigliani, Soutine, Valadon, Kisling et bien d'autres. Intéressant de découvrir l'émulation artistique d'une époque, au delà des peintres célèbres. J'ai découvert des tableaux forts de peintres de l'ombre.  Dans les années qui précèdent la première guerre mondiale , Paris est la capitale de l'avant-garde européenne. Si Montmartre accueille au Bateau-Lavoir Picasso, Juan Gris, Derain et  Modigliani qui s'y installe en 1906 , en 1909 il rejoint un groupe de peintres novateurs, à la Ruche, puis à la Rotonde à  Montparnasse. La Ruche, fondée en 1902,  est un des plus importants centres artistiques de cette époque. Ce groupe constitue l'École de Paris."Leur art était soumis à la sensation". Tourmentés ils expriment leur désespoir, leur sensualité mais aussi leurs rêves.

 

Après la rupture avec l'impressionnisme, la "cage aux fauves" s'impose à travers le scandale d'une représentation personnelle de la nature, le mépris du lien réaliste entre la couleur et le motif. Réinterprétation de la couleur pour représenter le réel. La découverte de l'art africain a un rôle primordial dans ce mouvement, ainsi que l'influence de Cézanne. Certains artistes vont tisser ces différentes influences et trouver leur propre mode d'expression.

  Soutine-compo.jpg

 

En regardant Soutine, j'éprouve le chaos, la violence intérieure, à travers des coups de pinceaux dans tous les sens, des empâtements. Dans tous ces tableaux , je chavire comme dans un naufrage, les regards des portraits sont dissymétriques, les visages presque difformes. La puissance de ce que Soutine me révèle passe par le prisme des turbulences des émotions. Des mains noueuses, des yeux terrifiés, des attitudes recroquevillées. Toujours insatisfait, le peintre aura des accès de frénésie autodestructrice, déchirera, lacérera certaines de ses toiles. 


Grand ami de Soutine, Modigliani semble peindre le revers: la douceur des visages, des yeux mélancoliques, des attitudes posées.


Modigliani-compo.jpg

 

La première guerre va briser cet élan créateur, les artistes sont envoyés au front. Certains réformés poursuivent leur travail. Puis au début des années 20, les années folles, un besoin impérieux de liberté déferle sur Paris et Montparnasse. Le jazz  s'introduit  dans les cabarets de la rue Vavin, on s'amuse, on danse. Se réinvente l'amour, les doctrines esthétiques et  l'art de peindre.

 

J'ai exécuté quelques croquis, m'approchant un peu plus du geste de l'auteur des toiles. Expérience de dessiner en fixant mon regard sur loeuvre copiée-créée, en évitant de contrôler ce que j'ai esquissé. Concentrée sur le motif, je me laisse guider par la justesse de mon regard, transmis directement à ma main...

Etonnant cette fluidité, cette confiance dans l'intuition ressentie.

 

Bonne visite

LN

Repost 0
Published by tanamo - dans Peinture
commenter cet article

Présentation

  • : Chatouillement de l'Âme
  • Chatouillement de l'Âme
  • : Au gré de mes états d'âme j'écris des nouvelles en épisode, des haïkus, des phrasés. J'expose mes tableaux, je vous fais partager mes impression sur les films, les expositions, les livres et j'organise des concours de jeux d'écriture, tout ceci sur fond musical. partage de la musique
  • Contact

Recherche

Archives