Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 avril 2011 2 26 /04 /avril /2011 08:49

index

 

Un film réalisé par Nigel Cole qui nous transporte dans, hélas, une époque révolue, révolution, esprit libéré... J'assume cette nostalgie de la beat génération, babas cool, utopiste à souhait (atchoum) qui peut être qualifiée de ringard.


Et nous voilà dans les années 60, plus précisément 1968,  l'année culte, celle du  tournant vers la post-modernité. Pour autant nous  sommes loin de la rébellion bruyante et démonstrative de cette année là.

Dès le début du film nous découvrons un petit atelier de confection de housses de sièges des voitures Ford, en Angleterre. Un atelier relégué, perdu au fond de la cour de l'usine de production. Les ouvrières-couturières sont entre elles, sans chef direct, dans un climat de complicité féminine, où les femmes composent avec des conditions de travail déplorables. Une fuite sur le toit, un parapluie à l'envers recueille la pluie; il fait trop chaud, les couturières se mettent en soutien-gorge; l'une s'est trompée, la plus expérimentée récupère les erreurs. Un seul homme est amené à pénétrer dans cette  intimité: un p'tit bonhomme tout rond, chauve, petites lunettes cerclées qui soutient les femmes dans leurs revendications, en souvenir de sa mère qui "a trimé toute sa vie". Se déploie des rires, des émotions , une détermination féminine à ne pas s'en laisser compter ni par les syndicats ni par les patrons. Une leader, Connie, va  révéler sa perspicacité à parler franc et à "tenir" contre le pouvoir.


"Il y a les larmes qui montent aux yeux, sans trop qu'on sache si c'est le rire ou l'émotion." ELLE


Un film très agréable, frais, où émotion, rires et luttes déterminées se déploient dans une mise en scène énergique, enthousiaste et pleine d'espoir d'un peu plus de justice. Oui c'est vrai, c'est ringard aujourd'hui, au regard de la régression sociale de nos sociétés de penser "justice sociale" "égalité" entre les individus.

 

Si vous avez l'occasion de voir ce film sans prétention, foncez, goinfrez vous de cette énergie bio-solidaire.

LN


Partager cet article

Repost 0
Published by tanamo - dans Culture
commenter cet article

commentaires

le Pierrot 29/04/2011 08:43



Bonjour LN, j'aime bien les films où l'on pleure, si ce film passe dans mon coin, j'irai le voir, suivant tes conseils, bisou, bonne journée, merci de ton gentil coucou chez moi...



Charlie 28/04/2011 19:53



50 ans plus tard, tout est fait pour nous persuader que l'on peut amputer "Equality" dans le même slogan. L'Histoire jugera... :)



tanamo 28/04/2011 20:45



Vigilance à ne pas se perdre entre homme et femme. A l'unisson , tandem, deux voix...pour un coassement symphonique



Libre necessite 28/04/2011 11:46



Les plus grands combats se sont déroulés dans les années 70 lorsque les femmes militantes se sont rendu compte que même à gauche et dans les milieux syndicalistes elles n'avaient pas leurs
places. A lire ou à relire Benoite Groult. Amicalement Dan



tanamo 28/04/2011 20:30



A relire pour ma part ...Bientot un billet "un temps pour elles-intemporelles 5" parlera netre autres du prmeier mouvment de masse féminine de 1871. Les combats continuent pas seulement des
femmes mais plutot comme habitant de la planète...



l'agnès masquée 27/04/2011 23:06



enfin un film que tu commentes et qui passe par chez moi...



tanamo 28/04/2011 07:48



Super!!A Paris il passe dans très peu de salles.Je suis sure que ca va te plaire...Tu me diras si tu y vas



capau100 27/04/2011 22:28



Deja vu 2 fois et à chaque fois avec grand plaisir, je ne t'en avais pas parlé de ce film? En ce moment il y a pas mal de films interresant je'en ai mis
sur face book Bsx et surtout un super super bon anniversaire



tanamo 27/04/2011 22:52



Une fois suffit mais un bon p'tit film:)) Tomboy j'ai envie d'y aller depuis avoir entendu une très bonne critique de
Laure Adler sur France Culture...Vive la jeunesse des printemps hors champs...



Présentation

  • : Chatouillement de l'Âme
  • Chatouillement de l'Âme
  • : Au gré de mes états d'âme j'écris des nouvelles en épisode, des haïkus, des phrasés. J'expose mes tableaux, je vous fais partager mes impression sur les films, les expositions, les livres et j'organise des concours de jeux d'écriture, tout ceci sur fond musical. partage de la musique
  • Contact

Recherche

Archives