Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 octobre 2011 1 10 /10 /octobre /2011 08:30

Drive-blog-horz.jpg

 

 

 

Je rejoins l'enthousiasme des critiques, unanimes pour le film Drive. Adaptation d'un livre de James Sallis, réalisé par le  danois Nicolas Winding Refn et porté à l'écran par Ryan Gosling, l'acteur principal, le film est identifié comme une "série B". Certes à première vue, il en contient tous les ingrédients : règlements de compte sanglants entre la mafia et la pègre, courses poursuite dans Los Angeles, "A human being but a real héro", le justicier pour défendre "la veuve et l'orphelin".  L'intérêt du film, sa force d'attraction est la capacité du réalisateur de rompre avec ces clichés. Il les transforme, leur donne de l'épaisseur et aboutit à un film de première classe.

 

Les dialogues épurés se font discrets pour une musique toujours en accord avec le visuel. La lumière, la qualité de la photographie m'ont rapidement captivée.  Les plans fixes sur les visages illuminent les moindres rictus d'émotions: de la rage féroce à la grâce d'un sourire fragile, la gravité d'un regard autant que les  yeux pétillants d'un attachement naissant.

Ryan Gosling, me fait penser à James Dean. Une "gueule d'ange", une fausse tranquillité qui masque une tension intérieure, une résignation à la monotonie du quotidien, une indépendance affichée. Mutique, solitaire, avec un  "flegme animal", il déambule dans une existence réglée. Si une  rencontre inattendue, presque magique, l'extrait  de son univers noir, ce n'est que provisoire. La  rencontre de cette jeune femme aux attitudes encore enfantines le révèle à lui même, dévoile la face cachée d'une tendresse authentique.  Mais pour protéger  Irène et son fils et  croire  en  l'image intouchable du bonheur tranquille, le héros va plonger  dans  une folie meurtrière, mettre à nu sa violence refoulée. A suivre...

 

J'ai beaucoup aimé ce film, pas seulement comme un divertissement mais pour un "je ne sais quoi" dont je garde encore le goût...celui du 7ème art, forme narrative sublimant nos cinq sens: regardez ces plans lumière, écoutez cette musique, goûtez aux émotions  kaléidoscopes, effleurez leur rencontre, humez le parfum candide du couple inachevé...

 

 Bon film et osez votre  commentaire

LN

Partager cet article

Repost 0
Published by tanamo - dans Culture
commenter cet article

commentaires

agnes 11/10/2011 17:37



cinéma cinéma tchi tchaaaaaaa...



tanamo 14/10/2011 08:48







Dan 11/10/2011 11:49



Merci, je suis conforté à aller le voir . Bises Dan



tanamo 11/10/2011 12:02



En te souhaitant un bon moment !



Quichottine 11/10/2011 08:10



Je n'ai pas vu le film... mais j'aime ce que tu en dis. Merci pour cette invitation au voyage.


Passe une belle journée, LN.



tanamo 11/10/2011 08:45



Merci de ton passage. Et si tu vas le voir, ton avis sera bienvenu



Présentation

  • : Chatouillement de l'Âme
  • Chatouillement de l'Âme
  • : Au gré de mes états d'âme j'écris des nouvelles en épisode, des haïkus, des phrasés. J'expose mes tableaux, je vous fais partager mes impression sur les films, les expositions, les livres et j'organise des concours de jeux d'écriture, tout ceci sur fond musical. partage de la musique
  • Contact

Recherche

Archives