Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mars 2013 6 16 /03 /mars /2013 12:50

L'écume des  jours, s'anime. Un des romans les  plus connus de Boris Vian,  il est adapté au  cinéma par Michel Gondry, sortira en salle le 24 avril, avec dans  les deux rôles principaux , Romain Duris et Audrey Tautou.


vian-film.jpg

 

 

vian

 

    Lue  durant mon adolescence, cette  oeuvre est particulièrement    sensible quand  la question amoureuse flirte passionnément avec les vibrations de nos corps-esprits, ébranlés par tant de changements. Je l'ai relue aujourd'hui avec autant de plaisir; dès l'écoute du titre, sa sonorité, sa sensualité, je suis chavirée  par la poésie de Vian.


          Le roman est publié en 1947, période d’après-guerre. Malgré le soutien de Jean-Paul Sartre et de Raymond Queneau, ce roman ne connaîtra aucun succès de son vivant. Il retrace la rencontre amoureuse entre Colin et Chloé. Les personnages évoluent dans un univers poétique et déroutant, avec pour thèmes centraux l’amour, la maladie, la mort, dans une envoûtante atmosphère de musique de jazz.

 

Vian introduit son œuvre comme « vraie puisque imaginée ». Il s'oppose aux écrivains réalistes et opère une rupture radicale avec le roman traditionnel. Les personnages ne sont  pas placés dans un cadre spatio-temporel précis, il n’y a aucune datation, aucun détail quant à la précision du lieu.  Au premier abord, le cadre paraît familier et Boris Vian fait de ses  personnages, des individus "dans la norme", à qui tout le monde peut s'identifier. Sa poésie, son imaginaire va transformer cet environnement banal en un univers onirique, fantastique. La magie de son écriture réside dans la fantaisie surréaliste, brodée au réel, où les frontières entre l' imaginaire et la réalité disparaissent.


Vian pose la question de l'absurdité du monde,  portée  à l'époque,  par les philosophes existentialistes, dont la figure de proue est Jean-Paul Sartre. Un des personnages centraux  Chick, le meilleur ami de Colin, passionné et fou de la philosophie de Jean-Sol Partre, même s'il n'en comprend rien, figure une critique de la société superficielle marquée par un vide existentiel. En effet, Chick accumule les oeuvres de son auteur fétiche mais ne le lit pas. Colin, personnage particulièrement banal, indéfini qui « possède une fortune suffisante pour vivre convenablement sans travailler pour les autres », évolue dans une existence superficielle, vide. Sa vie  va brutalement prendre sens avec la maladie de Chloé, face à laquelle Colin va devoir se frotter au réel, notamment travailler.

 

Les procédés d'écriture chez Vian m'enthousiasment : il personnifie des objets, comme l'étagère de la salle de bains, le peigne  « le peigne divisa », la carafe  " une carafe en profita pour émettre un son cristallin qui se répercuta sur les murs". Il recourt avec subtilité à l'anthropomorphisme avec le tapis qui se met à baver. Les allusions au conte sont aussi présents avec une référence à Blanche-Neige, « les comédons se voyant si laids (/si beaux) dans ce miroir ».Il utilise des métaphores où l'écriture est plus importante que le sens  « en longs filets orange pareils aux sillons que le gai laboureur trace à l’aide d’une fourchette dans de la confiture d’abricots ». Très belle phrase, comme un tableau de Van Gogh...


Mais la fantaisie, le merveilleux, cette vision loufoque, décalée,  se heurte à la réalité inéluctable...


Nous n'en aurons jamais fini avec notre essence- et sens de l'existence...

Alors tentons de vivre "ici et maintenant" !


Bonne journée de week end

LN

Partager cet article

Repost 0
Published by tanamo - dans Culture
commenter cet article

commentaires

l'agnès masquée 16/03/2013 21:38


tu envisages d'aller voir le film ou tu préfères rester sur tes bonnes impressions de lecture ?

tanamo 18/03/2013 07:55



Je crois que je ne résisterai pas à ma curiosité d'y aller,de plus le sourire de Romain Duris me fait craquer



m'annette 16/03/2013 18:47


Pas emballée par Vian, je souscris à ton dernier propos: il faut vivre ici et maintenant, et aimer sa vie, se l'approprier... A bientôt 60 ans, je commence à l'envisager!!


 


Bon week-end!

tanamo 16/03/2013 19:07



 J'ai  préparé un billet sur un livre qui pourrai te plaire, loin de l'univers de Vian...A Bientôt



Dan 16/03/2013 17:30


Un savant découpage entre les personnages réels et des circonstances absurdes. Cela donne envie de se replonger dans ce livre. Bises Dan

tanamo 16/03/2013 19:05



Oui le jeu des mots, l'inventivité du langage des surréalistes et notamment de l'OuLiPo me plaît beaucoup et m'impressionne..Bon week end 



Quichottine 16/03/2013 17:27


C'est mon roman préféré... un incontournable pour moi.


Je lui ai consacré de nombreux articles, plus que pour d'autres livres. Le tout premier est ici :


http://quichottine.over-blog.com/article-12914260.html


 


... mais je ne savais pas qu'un film allait sortir... j'ai un peu peur qu'ils n'arrivent pas à rendre l'atmopshère incroyable que Vian y a mis.


 


Merci pour ton très bel article, LN.


Passe une douce soirée.

tanamo 16/03/2013 19:04



Je suis impatiente de voir comment cet univers si étrange est mis en scène. Un Exercice de style....



Présentation

  • : Chatouillement de l'Âme
  • Chatouillement de l'Âme
  • : Au gré de mes états d'âme j'écris des nouvelles en épisode, des haïkus, des phrasés. J'expose mes tableaux, je vous fais partager mes impression sur les films, les expositions, les livres et j'organise des concours de jeux d'écriture, tout ceci sur fond musical. partage de la musique
  • Contact

Recherche

Archives