Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mars 2010 1 15 /03 /mars /2010 21:03

Pas facile de vous parler tous les jours si il n'y a pas de dialogue. Les mots , l'écriture sont toujours  adressés à quelqu'un mais qui dans le désert ou les embouteillages du Net ....Patience les lecteurs vont bien se révéler un jour. Ce Lundi un jour reposant comme je n'avais pas eu le sentiment depuis longtemps. J'ai même disposée d'une heure à ne rien faire où je suis allée prendre un café en regardant les gens passer.
"Précious", film grave mais avec de l'énergie de vie puisée au plus profond  de l'âme pour détourner la violence de la vie ou y échapper. Beau film avec des moments sordides, très durs mais pas de sensiblerie et des actrices étonnantes, au plus juste de l'émotion.
"Liberté " un film d'humanité, de lutte pour le respect et la reconnaissance d'une humanité là où il n'en reste plus beaucoup. Et Marc Lavoine joue très bien et il est beau!!!l

liberte_affiche

Je cherche un film drôle mais j'ai pas trouvé dans l'actualité cinématographique si vous avez une piste, je suis preneuse.

Et  la gauche a progressé, espoir d'un début de quelque chose qui pourrait changer....avec le printemps qui arrive.
Et la disparition de Jean Ferrat que je croyais mort depuis longtemps . En fait  il s'était retiré de l'agitation médiatique. Sacré gueule, sacrée voix et sacrés textes, un hommage à la poésie, notamment celle d'Aragon.

ferrat

Les        Yeux d'Elsa de      Louis Aragon

Les Yeux d’Elsa est un recueil de 21 poèmes qui a été publié en 1942. Il rassemble des poèmes parus en revues entre juin 1941 et février 1942.  Aragon a indiqué les avoir publiés « dans l’ordre suivant lequel ils ont été écrits ». 

         

Ce recueil inaugure le long cycle consacré par l'auteur à sa compagne Elsa Triolet, avec qui il formera jusqu'à la mort de celle-ci, en 1970, un couple mythique. Aragon  poursuit inlassablement sa création poétique, à partir de la femme qui lui donne "tous les pouvoirs". Suivront notamment Les yeux et la mémoire (1954), Le Roman inachevé (1956), Elsa (1959), Le Fou d'Elsa (1963), Il ne m'est Paris que d'Elsa (1964).

Les yeux d'Elsa

Tes yeux sont si profonds qu'en me penchant pour boire
J'ai vu tous les soleils y venir se mirer
S'y jeter à mourir tous les désespérés
Tes yeux sont si profonds que j'y perds la mémoire

À l'ombre des oiseaux c'est l'océan troublé
Puis le beau temps soudain se lève et tes yeux changent
L'été taille la nue au tablier des anges
Le ciel n'est jamais bleu comme il l'est sur les blés

Les vents chassent en vain les chagrins de l'azur
Tes yeux plus clairs que lui lorsqu'une larme y luit
Tes yeux rendent jaloux le ciel d'après la pluie
Le verre n'est jamais si bleu qu'à sa brisure

Mère des Sept douleurs ô lumière mouillée
Sept glaives ont percé le prisme des couleurs
Le jour est plus poignant qui point entre les pleurs
L'iris troué de noir plus bleu d'être endeuillé

Tes yeux dans le malheur ouvrent la double brèche
Par où se reproduit le miracle des Rois
Lorsque le cœur battant ils virent tous les trois
Le manteau de Marie accroché dans la crèche

Une bouche suffit au mois de Mai des mots
Pour toutes les chansons et pour tous les hélas
Trop peu d'un firmament pour des millions d'astres
Il leur fallait tes yeux et leurs secrets gémeaux

L'enfant accaparé par les belles images
Écarquille les siens moins démesurément
Quand tu fais les grands yeux je ne sais si tu mens
On dirait que l'averse ouvre des fleurs sauvages

Cachent-ils des éclairs dans cette lavande où
Des insectes défont leurs amours violentes
Je suis pris au filet des étoiles filantes
Comme un marin qui meurt en mer en plein mois d'août

J'ai retiré ce radium de la pechblende
Et j'ai brûlé mes doigts à ce feu défendu
Ô paradis cent fois retrouvé reperdu
Tes yeux sont mon Pérou ma Golconde mes Indes

Il advint qu'un beau soir l'univers se brisa
Sur des récifs que les naufrageurs enflammèrent
Moi je voyais briller au-dessus de la mer
Les yeux d'Elsa les yeux d'Elsa les yeux d'Elsa


Louis Aragon

La disparition de ces artistes connus, méconnus  ou trop connus, nous les rend plus importants, et j'ai toujours le désir de les redécouvrir ou aller y voir de plus près pour voir ce que j'ai raté.

Pour Bashung que je connaissais mais de loin je l'ai découvert quand il est mort et j'aime beaucoup. Je me dis qu'avec tout ce qu'il y a à découvrir à vivre je voudrais plusieurs vies et je réfléchis à la réincarnation, en marmotte l'hiver, en albatros au printemps et l'été en dauphine..Mais c'est une autre histoire sur laquelle je reviendrai une autre fois.

dauphin_horz

Partager cet article

Repost 0
Published by tanamo - dans Etats d'âme
commenter cet article

commentaires

val 20/03/2010 19:41

Lorsque j'étais étudiante, je me souviens que j'avais du temps pour aller au ciné et que cela t'épatais. A présent, c'est moi qui t'envie d'aller voir autant de films ! Je suis surprise de t'entendre dire du bien de Précious, ça ne me disait rien qu'y vaille...Et Aragon, j'adore !Pour les lecteurs, n'attend pas qu'ils viennent à toi : va les chercher par la main !;-)à très vite !

François 17/03/2010 22:26

si tu veux voir un film marrant , les critiques recomandent "l arnacoeur" vec Romain Duris et Vanessa Paradis.par contre si tu veux voir un film choc et historique "La rafle" est vraiment une piqure de rapel même un coeur de pierre ne peut rester insensible devant un tel scandal de l'histoire , bonne toile

Présentation

  • : Chatouillement de l'Âme
  • Chatouillement de l'Âme
  • : Au gré de mes états d'âme j'écris des nouvelles en épisode, des haïkus, des phrasés. J'expose mes tableaux, je vous fais partager mes impression sur les films, les expositions, les livres et j'organise des concours de jeux d'écriture, tout ceci sur fond musical. partage de la musique
  • Contact

Recherche

Archives